Sans titre - Michèle Chaussumier

Sans titre

2010 – 2012 – Série de 3 photographies 50 x 70 cm. Prise de vue et tirages argentiques.

Les marées furent souvent fortes, la mer se retirait loin pour travailler dans les profondeurs, nous laissant désœuvrés sur le sable… Les caresses, ce fut entre frères et sœurs par des coups, des morsures… et quand la vague remontait mugissante, elle nous cinglait par surprise sans avoir le temps de nous justifier. Pas le temps… le travail n’attend pas. Les profondeurs, on les connaissait par les vagues qui nous y portaient les jours de repos. Je redoutais de prendre la tasse, les grondements étaient assourdissants, jamais là où il fallait être, mon petit corps était ballotté dans ces eaux hostiles. Partir était la seule alternative possible. Le temps a passé… les marées sont devenues mort-eau. A l’heure du dîner où elle tisse son linceul blanc, la vague caresse le sable de sa douceur maternelle. Revenus, pardonnés, accordés… apeurés de voir disparaître cette mer qui nous berce à présent chaque jour.

 


12-sans titre